Première cuisson albigeoise

Première cuisson albigeoise

 

 

 

Mon four enfin installé et en mesure de fonctionner, j’ai pu procéder à la cuisson de mes dernières sculptures ainsi que des créations de mes élèves. J’aurai l’occasion de vous présenter ces œuvres prochainement mais je souhaitais aujourd’hui vous donner quelques éléments pour mieux connaître cette étape délicate dans le processus de réalisation d’une sculpture en grès : la cuisson.

Un petit détour tout d’abord vers l’objet en question : un four électrique, d’une contenance de 170 litres et d’une puissance de 9000 Watts, qu’il a fallu brancher et adapter du triphasé au monophasé.

 

Le pigeon (grès cru)

Le pigeon (grès cru)

 

Avant l’enfournement, les sculptures doivent perdre un maximum d’eau. Le temps de  séchage peut varier de 3 jours à 4 ou 5 semaines en fonction de leur épaisseur mais surtout du degré d’humidité ambiante.

La sculpture, luisante et brillante lorsqu’elle est encore gorgée d’eau, devient terne et sans reflet, elle peut alors être cuite.

Le chargement dans le four nécessite une grande méticulosité. S’il convient d’essayer de le remplir  au maximum de sa capacité, il faut aussi tenir compte de la taille et de la forme des différentes pièces, anticiper les risques de déformation, caler les éléments risquant de s’affaisser, trouver pour chacune l’emplacement et la position adéquats tout en s’assurant que la chaleur circule et se répartisse de façon uniforme.

 

 

Le pigeon (grès cuit)

Le pigeon (grès cuit)

 

La première chauffe dure 10 heures pour une montée progressive en température de 0 à 150°. L’eau résiduelle contenue encore dans le grès est ainsi évacuée pour éviter le délitement lors de la cuisson.

Puis en 5 à 6 heures, le four atteint 573°, un palier important car à ce degré se produit un changement dans la structure moléculaire de la terre. La température va continuer de monter plus lentement pendant 1 heure jusqu’à 600° pour prévenir toute fissuration.

Encore 2 ou 3 heures, et les pièces achèvent leur cuisson à 1280° durant 10 à 20 minutes.

Enfin, compter une vingtaine d’heures pour le refroidissement.

 

 

Aux environs de 800°

Aux environs de 800°

 

Toutefois, au-delà de ces aspects techniques, une cuisson, aboutissement d’un long travail, représente toujours une part d’incertitude et un grand instant de magie :

 au cours de la chauffe, aux alentours de 800 à 900°, les pièces après avoir rougi puis tiré vers le blanc  deviennent presque translucides,

et le grès à l’origine gris acquiert un blanc quasi pur une fois refroidi alors que  les grès bruns deviennent noir, rose ou lilas.

Les sculptures sont prêtes pour l’ultime étape, leur dernière phase de leur mise en beauté :

l’application de la patine.